Le député-maire Christian Estrosi vient de déposer un projet de loi visant à attribuer des allocations familiales dès la naissance du premier enfant. En revanche, les familles nombreuses ne percevraient plus autant d’argent…

Les familles n’ayant qu’un enfant pourrait bientôt percevoir des allocations familiales. C’est en tout cas la proposition de loi déposée par le député maire de Nice, Christian Estrosi, jeudi 9 juin 2011 et qui est soutenue par plus de 90 députés UMP. Il reprend ainsi un projet lancé par Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle.
Selon Christian Estrosi, « le système actuel, qui repose sur l’ambition nataliste d’après guerre, doit être réformé car il exclut du système le premier enfant alors même que c’est celui qui coûte le plus cher à une famille ». À l’heure actuelle le montant attribué à partir du deuxième enfant est de 125,78 euros par mois, de 286,94 euros pour le troisième et de 161,17 par enfant supplémentaire.

Une perte sèche pour les familles nombreuses

La proposition de loi envisage désormais d’attribuer la même somme, fixée à 60 euros par mois, pour chaque nouvel enfant. Christian Estrosi justifie cette répartition par le fait que le « coût est identique voire décroissant puisque les affaires du premier servent souvent au second ». Une décision qui n’est pas appréciée par les associations familiales qui dénoncent une perte financière importante pour les familles. En effet, celles ayant trois enfants recevraient 100 euros de moins par mois.
Par ailleurs, la majoration de 62 euros valable à partir de 14 ans est toujours d’actualité, mais elle serait modulée selon les ressources de la famille.

Publicités