Alors qu’un rapport européen sur la santé périnatale, réalisé en 2008, montrait que 22% des femmes enceintes fumaient pendant leur grossesse, l’association les Droits des Non-Fumeurs a voulu analyser les perceptions des futures mères par rapport au tabac.

C’est en analysant les messages concernant le tabac et la grossesse postés sur les forums de trois sites différents et grâce à une enquête concernant 156 femmes enceintes que les chercheurs ont pu tirer des conclusions sur le comportement des futures mamans vis-à-vis de la cigarette. L’association les Droits des Non-Fumeurs a publié ces résultats à la veille de la Journée mondiale sans tabac, le 31 mai dernier.

Des informations erronées

Ce qui ressort en premier lieu, c’est que les femmes semblent avoir des connaissances très superflues sur les conséquences liées au tabac ainsi qu’un certain nombre d’idées fausses sur le tabac et la grossesse. Par exemple, selon certaines femmes sondées, il serait mauvais d’arrêter de fumer brusquement ou d’utiliser des patchs. Ces idées reçues offrent aux femmes des excuses toutes faites pour continuer de fumer.

La formation des personnels de santé

Seuls 17% des messages analysés font référence à des conseils reçus par le corps médical, les femmes ayant tendance à mettre en avant leur vécu. De plus, la majorité des conseils attribués aux professionnels de la santé ne sont pas conformes aux recommandations nationales. Certaines femmes interrogées dans le cadre de la petite enquête disent avoir reçu la recommandation de réduire leur consommation, ce qui est loin d’être suffisant pour écarter les risques. « Une meilleure formation des professionnels de la santé » serait donc à envisager.

Valoriser la femme

Les observations révèlent aussi que les femmes fumeuses ont souvent le sentiment d’être de mauvaises mères. Mais si les futures mamans s’inquiètent de l’impact de la cigarette sur leur bébé, elles ne se préoccupent pas de l’effet du tabac sur leur propre santé, ce qui pourrait pourtant les inciter davantage à arrêter de fumer.

Une adaptation nécessaire

Le fait que les femmes passent par Internet pour exprimer leur désarroi ou obtenir des conseils montre la nécessité « d’investir dans des supports de communications innovateurs et de valoriser les supports dont le contenu est fiable ». L’association vient d’ailleurs de créer un site Internet à destination des femmes enceintes : http://www.grossessesanstabac.fr, où elles pourront poser leurs questions, trouver des conseils, des témoignages et connaître les dangers réels liés au tabac.

Publicités