Dans le cadre des Assises nationales sur le harcèlement scolaire à l’école, le ministre de l’éducation vient de rendre publiques les mesures qui seront désormais appliquées.

Trop d’enfants vont à l’école la boule au ventre à l’idée d’y retrouver des camarades qui les brutalisent physiquement et psychologiquement. Afin de répondre à ce problème qui touche un enfant sur dix, plusieurs mesures ont été prises lors des assises nationales sur le harcèlement à l’école qui se déroulaient les 2 et 3 mai 2011.

Du côté de l’école

Dès cet automne, un guide conçu avec l’aide de pédopsychiatres sera distribué aux équipes éducatives afin qu’elles repèrent et préviennent ces violences. Les conseilleurs principaux d’éducation et les chefs d’établissement seront formés au repérage et au traitement du harcèlement. Tous les deux ans, une enquête sera menée dans les primaires et collèges de France pour évaluer le harcèlement scolaire. Un appel à projets sera lancé pour inciter les établissements à soumettre leurs idées de programmes de prévention et de lutte contre le harcèlement, de la maternelle au lycée.

Du côté des familles

Une campagne sera diffusée sur Internet pour sensibiliser parents et enfants. Un numéro d’appel sera créé pour que ces derniers puissent dénoncer les violences subies ou celles dont ils ont été témoins. Les parents y seront écoutés et conseillés pour savoir quelle attitude adopter.
Les sanctions disciplinaires d’intérêt général seront valorisées pour punir les élèves reconnus d’avoir harcelé leurs camarades.
Enfin, les parents pourront s’adresser à la médiatrice de l’éducation nationale qui leur garantira la prise en charge des cas de harcèlements, si leur école ne le fait pas.

Publicités