Selon une nouvelle étude, une femme enceinte qui entreprendrait un régime augmenterait le risque pour son enfant de rencontrer des problèmes d’obésité, de diabète ou de maladies cardiaques.

Une équipe de chercheurs de Grande-bretagne, Nouvelle-Zélande et de Singapour a étudié 300 échantillons de cordons ombilicaux. Six à neuf ans plus tard, ils ont comparé le poids des enfants dont étaient issus ces extraits. Ils ont découvert que les enfants dont les mères avaient suivi un régime pendant leur grossesse pesaient trois kilos de plus que les autres. Le régime de la mère entraînerait une modification génétique du foetus, appelé changement épigénétique. Les altérations du gène RXRA tendent à donner à l’enfant un métabolisme qui « fixe les graisses ». Le bébé naîtrait avec plus de risques de devenir obèse, selon les spécialistes.

Le manque de sucre et d’amidon en cause

La raison de ce phénomène se chercherait du côté des hydrates de carbone qui procurent de l’énergie. On les trouve dans le sucre ou l’amidon que la plupart des régimes interdisent. Lorsque les enfants n’en reçoivent pas pendant la grossesse, leur organisme se prépare à naître dans un environnement sans hydrates de carbone, et se modifie pour prévenir le manque en stockant plus facilement les graisses.
Cette découverte va permettre d’élaborer le meilleur régime alimentaire possible pour les femmes enceintes, selon le Pr Gluckman qui a mené l’étude.

Publicités