Une nouvelle étude publiée mercredi 16 mars 2011 dans le British Medical Journal confirme le lien entre la consommation de cannabis et les troubles psychotiques.

Selon une récente recherche menée par des experts allemands, néerlandais, et de l’Institut de psychiatrie de Londres, les consommateurs de cannabis seraient plus sujets à avoir des troubles psychotiques que ceux qui n’en fument pas. 
Dirigée par le Professeur Jim Van Os de l’université de Maastricht (Pays-Bas), cette étude cohorte de dix années pointe du doigt la relation existant entre le cannabis et l’apparition de troubles psychotiques chez les consommateurs.
Cette étude a été menée sur 1923 adolescents et jeunes adultes âgés de 14 à 24 ans. Elle a permis non seulement d’évaluer les risques d’incidence de symptômes psychotiques liés à cette drogue mais également d’observer la persistance de ces symptômes dans la durée.

Des troubles persistants

Sur les 10 années d’étude, les participants ont été interrogés sur leur consommation de cannabis sur trois différentes périodes à quatre ans d’intervalle chacune. Les participants ayant le plus ingéré de cannabis ont alors été deux fois plus sujets à des troubles mentaux éphémères (hallucinations, délires, angoisses, paniques..) que ceux qui n’en fumaient pas. 
Les résultats démontrent ainsi que la consommation de cannabis précède les symptômes psychotiques plutôt que la relation inverse où les personnes souffrant de symptômes psychotiques consommeraient du cannabis pour soulager leur souffrance. Il est apparu que la consommation de cannabis doublerait le risque de symptômes psychotiques et que les participants qui en consomment sur la durée souffriraient davantage de délires, d’hallucinations, de sentiments de persécution… Ainsi un lien à clairement été établi entre la consommation régulière de cannabis et l’accroissement d’évènements psychotiques à long terme.

Publicités