Alors que l’État s’inquiète de la mauvaise influence des jeux vidéo sur les individus, plusieurs psychologues et psychanalystes soutiennent qu’ils peuvent également avoir des effets thérapeutiques positifs sur certains patients ayant des difficultés à communiquer avec les autres.


Fin 2010, le Centre d’Analyse Stratégique a publié une note sur le contenu et les pratiques liés aux jeux vidéo. Dans ce communiqué, le centre s’inquiète des possibles dérives de l’intensification de cette pratique et appelle à sa régulation. Face à la demande croissante des Français, l’État tire la sonnette d’alarme concernant l’influence néfaste de certains jeux vidéo sur les jeunes. Pourtant, de plus en plus de professionnels se servent aujourd’hui du jeu vidéo pour soigner les jeunes patients antisociaux.

Soigner grâce aux jeux vidéo

C’est en 1995, à l’hôpital de jour de Bordeaux que, pour la première fois, le psychologue François Lespinasse utilise le jeu vidéo en thérapie, afin d’aider les patients qui ont des difficultés à communiquer. Ainsi, il se sert des jeux vidéo Super Mario 2 et 3 pour permettre aux enfants introvertis de tisser des liens et de se sociabiliser.
Dans sa lignée, un autre psychologue, Yann Leroux, utilise le jeu vidéo japonais Ico* dans le but d’accéder à l’inconscient de ses jeunes patients et de les faire parler. En s’identifiant au personnage principal du jeu, l’enfant exprime sa souffrance sans s’en rendre compte. Comme eux, d’autres psychologues considèrent les jeux vidéo comme un support utile aux enfants repliés sur eux. Il sert de lien entre le docteur et le patient, et favorise la communication.

Difficultés

Néanmoins, malgré les résultats probants de ces thérapies, les psychologues insistent sur le fait que le jeu vidéo ne peut pas guérir seul le patient. Il reste un outil parmi tout un ensemble de supports thérapeutiques servant à aider le patient dans sa guérison. S’il existe aujourd’hui des psychologues qui défendent les vertus thérapeutiques du jeu vidéo sur les patients, de nombreux professionnels de la santé restent sceptiques sur ces méthodes. Ainsi, à la retraite de François Lespinasse, l’atelier de jeux vidéo qu’il avait ouvert au sein de l’hôpital a été fermé. Comme celui-là, d’autres ateliers de jeux vidéo ont disparu des hôpitaux sous la pression des membres du personnel réticents.

  • Ico est un jeu vidéo japonais sorti en 2001 sur Playstation 2 et qui met en scène un enfant, Ico, enfermé par les habitants de son village dans une forteresse à cause des cornes qu’il porte sur sa tête.
Publicités