Une récente étude américaine révèle que les antibactériens et antiphongiques présents dans notre environnement quotidien auraient un impact négatif sur notre santé.

L’étude, menée par l’université du Michigan, porte sur le bisphénol A, qui vient d’être interdit dans les biberons par l’UE, et le Triclosan. Tous deux ont pour but de nous protéger des bactéries et champignons. On trouve le Triclosan dans les sacs poubelle, les jouets, certains savons, dentifrices et déodorants entre autres. Mais le produit passerait à travers la peau après contact et s’accumulerait ainsi dans les cellules graisseuses.

Les effets sur le système immunitaire

Les scientifiques ont suivi des adultes et des enfants de plus de 6 ans. La présence de Bisphénol A et de Triclosan dans leur organisme a été mise en évidence par des analyses d’urine. Les chercheurs ont comparé leur concentration avec les diagnostiques d’allergies et le taux d’anticorps antiCMV. Ces anticorps protègent l’organisme du virus du même nom.
Chez les sujets de plus de 18 ans, plus la quantité de Bisphénol A retrouvée dans leurs urines était importante plus le niveau d’anticorps augmentait. Ce qui indique une détresse du système immunitaire. Il a également été mis en évidence qu’un niveau élevé de Triclosan dans l’organisme augmentait les risques d’allergies. Chez les enfants, le nombre de rhumes des foins était aussi plus important.
D’après cette étude, un environnement rendu trop propre par des produits contenant du Bisphénol A et du Triclosan perturberait le système immunitaire qui, ainsi déréglé, serait moins performant. Si un excès d’hygiène peut rendre malade, l’étude ne remet pas en question l’importance du lavage des mains.

Publicités