Une récente étude américaine montre que le régime alimentaire des mamans enceintes marquerait le cerveau des fœtus et définirait leurs goûts alimentaires à la naissance.

Menée sur des souris porteuses, l’étude a été conduite sur deux années par des chercheurs de l’Université du Colorado. Elle a mis en évidence l’impact de l’alimentation de la mère, pendant la grossesse et l’allaitement, sur son futur bébé. Conclusion ? Les petits, dont la mère avait mangé de la nourriture fade pendant la grossesse, ne montraient aucune préférence dans leurs choix alimentaires. En revanche, ceux dont la mère avait été exposée à différents goûts apprenaient à aimer certaines saveurs présentes dans le régime alimentaire maternel.

La mémoire olfactive

Avant la naissance, les odeurs se diffusent dans le liquide amniotique et sont ainsi perçues par le fœtus. Ce phénomène est déterminant dans le développement du système olfactif du cerveau. Chez les hommes, l’enfant reconnaîtra ces odeurs après la naissance et ce seront celles qui lui plairont le plus.
Selon Josephine Todrank, l’une des chercheurs à l’origine de cette étude : « le foetus qui se développe s’attend à ce que tout ce qui vient de la maman soit sûr. Si elle a une alimentation équilibrée, l’enfant préfèrera une alimentation équilibrée. (…) Cela met en évidence l’importance de manger sain et de ne pas boire d’alcool pendant la grossesse et l’allaitement ».

Publicités