L’école, miroir des inégalités sociales… Telle est la conclusion d’une étude qui vient de paraître pour le Ministère de l’éducation nationale. On y note que les enfants d’ouvriers réussiraient moins à l’école que ceux des cadres ou des enseignants.


La comparaison des parcours scolaires de 20 000 élèves, toutes origines confondues, rentrés en 6ème en 1989 pour les premiers et en 1995 pour les seconds remet en cause le mythe de  l’école comme ascenseur social. L’obtention du baccalauréat progresse globalement, passant de 61 à 63 %. Mais les écarts se creusent. Les enfants d’ouvriers, d’employés de services ou d’inactifs, sont même moins diplômés que les autres (25% contre 90% des enfants d’enseignants).

Stop aux idées reçues sur…

… Le redoublement justifié par les carences scolaires cumulées en primaire, qui freine l’accession au statut de bachelier. À tel point que seuls 13% des élèves ayant redoublé au moins deux fois avant leur entrée en 6ème décrocheront leur bac.

… L’enseignement privé qui ne prépare pas mieux au baccalauréat des enfants « à caractéristiques scolaires et familiales comparables ».

… Les enfants d’immigrés tout aussi capables que les autres intellectuellement, seulement plus défavorisés socialement et donc moins propices à devenir bacheliers.

Publicités