Une équipe de chercheurs américains vient de mettre en évidence ce qui permet à certaines personnes de s’endormir avec du bruit. Leur cerveau produirait plus d’ondes faisant barrage aux sons malvenus.

Comment expliquer que certaines personnes peuvent s’endormir n’importe où malgré le bruit qui les entoure quand d’autres se réveillent au moindre son ? D’après des chercheurs de l’université d’Harvard, cela serait dû à des ondes cérébrales particulières, appelées « fuseaux du sommeil », qui seraient produites en plus fortes quantités chez les dormeurs imperturbables. Ces fuseaux plus nombreux bloqueraient donc davantage les sons permettant ainsi un sommeil plus constant.

Mesure de l’activité cérébrale

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs américains se sont intéressés aux premières phases du sommeil, celle du sommeil léger et lent. Ils se sont penchés en particulier sur les petites ondes de rythme rapides (les fuseaux du sommeil) produites par le thalamus pendant ces périodes.
Douze jeunes sujets ne présentant pas de troubles du sommeil se sont prêtés à l’expérience. Leur activité cérébrale a été mesurée au cours d’une première nuit paisible puis au cours de deux autres nuits où une dizaine de nuisances sonores (sonnerie de téléphone, bruit de machine à laver, conversation, hélicoptère…) leur ont été passées. Les sujets qui résistaient le mieux à ces pollutions sonores étaient ceux qui produisaient le plus de fuseaux du sommeil.

Vers une solution médicale ?

Si les chercheurs n’ont pas été surpris par ces résultats, ils l’ont été par l’intensité des fuseaux. L’équipe américaine pense que des méthodes pourraient être mises au point dans le futur pour augmenter la production de fuseaux du sommeil et améliorer le sommeil des gens.

Publicités