Etre prêt à tout pour y arriver… quitte à tricher ? Dans un sondage réalisé par le Figaro, 70,5% des Français avouent avoir déjà triché au moins une fois durant leur scolarité.

Les résultats de cette étude sur la fraude aux examens* sont éloquents. 4,7% des personnes sondées avouent avoir triché à l’école primaire, 48,3% au collège, 35,6% au lycée et 11,4% dans l’enseignement supérieur. Rivalisant d’ingéniosité, chaque tricheur spécialise sa technique : des grands classiques comme souffler la réponse ou copier sur son voisin à la traditionnelle antisèche en passant par l’emploi des nouveaux outils de communication. Les smartphones et Internet bouleversent les usages : un contenu complet sous une surveillance plus facile à déjouer ! Il ressort de l’enquête que tous les milieux sociaux sont touchés. Les garçons un peu plus que les filles – 75% contre 65% de fraudeurs déclarés. Il est surtout révélé que les meilleurs élèves persévèrent à tricher. Accrocs aux bonnes notes, ils veulent rester en tête. 84% auraient oublié qu’ils risquent l’expulsion…

* Les facteurs individuels et contextuels de la fraude aux examens universitaires, Pascal Guibert et Christophe Michaut, Revue française de pédagogie, l’INRP en juin 2010

Publicités