La cagnotte, le dispositif de lutte contre l’absentéisme scolaire n’a pas fait ses preuves. Le projet proposé en octobre dernier par Martin Hirsch, ancien Haut commissaire aux Solidarités actives, sera abandonné la rentrée prochaine.

La cagnotte scolaire mise en place par Martin Hirsch pour enrayer l’absentéisme des élèves n’a pas porté ses fruits. Le dispositif ne sera pas reconduit à la rentrée.
Le principe était simple. Chaque classe participante recevait 2000€. Si les élèves étaient assidus, la somme pouvait monter jusqu’à 10 000 € et servir à financer un projet commun (achat d’ordinateurs pour la classe, aide financière pour passer le permis de conduire…).
Expérimenté dans trois lycées professionnels de l’académie de Créteil, ce projet « n’a pas eu d’effets significatifs sur l’absentéisme » en a conclu Marc-Philippe Daubresse, le ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives. Il a ajouté que « les élèves n’ont pas joué le jeu. Il y a même eu une surenchère de la part de certains d’entre eux à ne pas venir en cours ».

Scepticisme et réticence

Déjà peu soutenue par la majorité à sa création, cette initiative était également décriée par les syndicats de l’éducation nationale. En plus de prôner « une vision consumériste de l’école », ils dénonçaient une stratégie de diversion pour faire oublier les 16 000 suppressions de postes. Seules des solutions pécuniaires sont envisagées pour inciter les jeunes à user les bancs de l’école… Quels résultats pour la suppression des allocations familiales prévue dès la rentrée prochaine ?

Publicités