Des chercheurs américains de la Harvard Medical School ont découvert que la sieste permet d’augmenter les capacités cognitives.

Une équipe de scientifiques américains vient de confirmer les vertus de la sieste. Les conclusions de leur étude révèlent qu’un petit somme après le déjeuner maximiserait certaines compétences neurologiques. En effet, faire une sieste de 90 minutes – la durée d’un cycle de sommeil – permettrait d’acquérir des informations utiles à la résolution d’un problème.
Pour mémoriser des apprentissages ou bien encore purger la mémoire à court terme rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil. Mais la sieste a elle aussi de précieux atouts : elle permet au cerveau de trier toutes les informations qu’il a reçues selon leur degré de pertinence.

L’étude

Les chercheurs ont placé 39 volontaires face à un écran tridimensionnel sur lequel figurait un arbre perdu dans les méandres d’un labyrinthe. L’objectif : étudier uniquement le meilleur moyen pour atteindre l’arbre-cible et ainsi emprunter la seule voie possible qui mène jusqu’à lui. À l’issue du repérage, les participants ont été séparés en deux groupes. Certains ont eu droit à 90 minutes de sieste, d’autres ont vaqué à leurs occupations. À la fin de la journée, tous ont été à nouveau placés face à l’écran. Petit changement : les chercheurs ont modifié le trajet pour atteindre l’arbre. Qu’à cela ne tienne, ceux qui avaient dormi ont trouvé le chemin plus rapidement que ceux privés de sieste.
Autrement dit, pour être efficace au quotidien, mieux vaut jouer la carte du repos.

Publicités