Lors d’une expérience menée sur 88 nourrissons, des chercheurs de l’université de Riverside, en Californie, ont mis en évidence que les DVD éducatifs ne stimulaient pas davantage les bébés lorsqu’ils les regardaient seuls.

Dès le plus jeune âge, les enfants sont captivés par les écrans et pour stimuler l’éveil et l’apprentissage du langage, de nombreux parents font visionner des DVD éducatifs à leurs bambins. « Baby Wordsworth » est un DVD éducatif, issu de la gamme Baby Einstein de Disney. Il permet aux nourrissons d’apprendre 30 mots en anglais, comme « table » ou « ballon ». Pour évaluer l’impact d’un DVD éducatif sur l’apprentissage du nourrisson, une équipe de chercheurs de l’université de Riverside (Californie) a mené une expérience sur 88 nourrissons âgés de 12 à 25 mois avec un quotient de développement similaire. Ils ont été répartis selon deux groupes : dans le premier, les nourrissons ont été exposés au DVD durant 6 semaines, cinq fois toutes les deux semaines, à la maison, le deuxième étant le groupe témoin.

L’interaction : source de savoir

Après six semaines de visionnage régulier, l’expérience a démontré que les enfants qui connaissaient le plus de mots étaient ceux qui étaient les plus âgés. Selon les spécialistes, pour qu’un enfant soit stimulé, il faut que celui-ci ait atteint « un niveau de maturation suffisant ». De plus, une observation dans un laboratoire prouve que le nourrisson est stimulé si celui-ci visionne un DVD éducatif avec la présence d’un parent ou d’un adulte. En effet, c’est l’interaction avec un adulte qui donne du sens aux images ou aux sons qu’il perçoit. Ainsi à la fin de l’étude, 65 nourrissons qui avaient visionné « Baby Wordsworth » accompagnés de leurs parents ont été capables de répéter 18 mots après eux.

Publicités