Une grande campagne de sensibilisation va être lancée à l’occasion de la journée mondiale de l’autisme, le 2 avril. Reconnaître les symptômes de cette maladie permet de mieux prendre en charge les enfants qui en sont victimes.

Le 2 avril se déroule la Journée mondiale de l’autisme. À cette occasion, les associations Autistes Sans Frontières et Autisme France lancent une campagne de dépistage des signes précoces de la maladie.
À l’heure actuelle, selon l’Inserm, un enfant sur 150 naît autiste, soit 8000 nouveaux-nés concernés chaque année en France. Détecter tôt les premiers symptômes de la maladie permet, en partie, de compenser le handicap. Or bien souvent, les enfants sont dépistés vers 6 ans quand ils pourraient l’être à 2 ans.

Retard français

Un sondage* a été mené début mars, afin d’évaluer la connaissance du grand public et des médecins face à l’autisme.
Il est apparu que 64% des médecins français pensent qu’1 enfant sur 1500 naît autiste, et 30% croient qu’il y a 1 enfant sur 15 000 qui l’est. 23% des médecins sondés pensent qu’être autiste, c’est être atteint d’une psychose et 6% que c’est être schizophrène, or il s’agit d’un trouble neurologique. 65% du grand public ne connaît qu’un seul des trois signes distinctifs de l’autisme.

Reconnaître les signes

Il existe trois grands groupes de signes :

– Les troubles des interactions sociales (l’enfant semble ignorer les autres, manque de contact visuel, ne joue pas avec ses camarades…)

– Les troubles de la communication verbale et non verbale (ne montre pas les objets du doigt, a des difficultés à comprendre et à se faire comprendre, répète la question qu’on lui pose…)

– Les comportements stéréotypés et répétitifs (il a des mouvements inhabituels comme battre des mains rapidement, il s’automutile quand il se retrouve face à un changement d’éléments, il se sert de la main des autres pour attraper des objets…)

Dépistage précoce

Le dépistage de l’autisme se fait par l’analyse du comportement. Le diagnostic est établi suite aux résultats d’évaluations pluridisciplinaires effectués par un médecin ou une équipe médicale.
Le dépistage précoce permet d’adapter l’apprentissage aux besoins de l’enfant et évite que les troubles ne s’aggravent. « Des programmes intensifs, comportementaux et éducatifs consacrés à l’apprentissage des fonctions de l’attention, de l’imitation, de la communication et à la rééducation des problèmes de comportement, ont prouvé leur efficacité : la majorité des enfants pris en charge (73%) par un programme de ce type atteint un niveau de langage fonctionnel avant l’âge de 5 ans », soulignent Autistes Sans Frontières et Autisme France.


Pour plus d’informations : www.depistageautisme.com
Tél. : 04 92 99 28 07

* Sondage réalisé par OpinionWay pour Autistes Sans Frontières et Autisme en France, du 3 au 8 mars 2010, en deux phases. La première en ligne, les 3 et 4 mars 2010, auprès d’un échantillon représentatif de 1.036 personnes âgées de 18 ans et plus, la seconde par téléphone, entre le 4 et le 8 mars, auprès d’un échantillon national représentatif de 100 médecins généralistes et 100 pédiatres.

Publicités