Les femmes achètent-elles de la même manière aujourd’hui qu’il y a 30 ans ? C’est la question qu’ont posé Spir Communication et Directpanel Research à 300 femmes.

À l’occasion de la Journée de la femme, Spir Communication et Directpanel Research ont mené une enquête* auprès de 300 femmes pour savoir comment les achats étaient répartis au sein de leur foyer.
Il apparaît que 78 % d’entre elles gèrent les achats alimentaires, 81% les achats vestimentaires et 87% les produits d’hygiène, de beauté et de santé.

Une certaine mixité

Mais leur champ de décision s’est élargi. Et alors que des achats comme ceux de la voiture ou du matériel informatique était traditionnellement effectués par les hommes, les femmes sont aujourd’hui 28% à être décisionnaires dans l’achat du véhicule et 32% dans celui de l’informatique. 60% d’entre elles participent à la décision de l’achat avec leur concubin.
Autre percée des femmes : dans le secteur du bricolage. 21% d’entre elles décident d’acheter des outils pour jardiner ou bricoler et 57% décident en partie de cet achat.

Une indépendance financière

72% des femmes sondées notent une plus grande indépendance dans leur décision d’achat. 73% expliquent cette évolution par leur plus grande autonomie financière, 40% par leur mobilité, 66% par une évolution des mentalités, et enfin 44% par une meilleure répartition des tâches entre les hommes et elles.

Des achats raisonnés

72% des femmes se pensent plus sensibles que les hommes au rapport qualité / prix des produits, et 70% aux promotions en cours. Ainsi, et ce résultat est probablement exacerbé par la crise économique, 90% des femmes se définissent comme des « acheteuses réfléchies qui prennent le temps de comparer les produits entre eux avant d’acheter ».

L’avis de l’expert

Invitée à commenter cette étude, Perla Serfaty-Garzon, psychosociologue et auteure de « Marre d’être la fée du logis ? Paradoxes de la femme d’aujourd’hui »**, note que les femmes « continuent à remplir pour l’essentiel, leurs responsabilités budgétaires au sein de la famille. Le changement se dessine dans deux directions principales. D’une part, les hommes participent plus – mais peu encore comparativement aux femmes- aux responsabilités traditionnellement dites féminines. D’autre part, les femmes sont de plus en plus nombreuses à étendre leur rôle en assumant des responsabilités dans des domaines jusqu’ici considérés comme masculins ».

* Étude réalisée du 9 au 28 février 2010 par Spir Communication (Topannonces.fr, les-bonnes-promos.com) et Directpanel Research auprès de 300 femmes internautes. Les réponses ont été analysées à l’appui des données de SIMM-Kantar Média, étude média-marchés de référence auprès de 10 074 Français âgés de plus de 15 ans.

** Paru aux éditions Armand Colin

Publicités