Prendre le dîner en famille, limiter le temps d’exposition à la télévision, et respecter un temps de sommeil adapté à l’âge de l’enfant, réduirait significativement, selon une étude américaine, la prévalence de l’obésité chez les petits.

Sarah Anderson, professeur d’épidémiologie à l’Ohio State University et Robert Whitaker, professeur de santé publique à Temple University sont les auteurs d’une étude récente*, se fondant sur l’analyse de données recueillies auprès de 8550 enfants d’âge préscolaire (inférieur à 6 ans).

3 routines à établir

L’étude démontre que prendre le dîner en famille au moins 5 fois par semaine, dormir au minimum 10,5 heures par nuit et se limiter à moins de deux heures de télévision par jour en semaine, diminuerait de près de 40% le risque d’obésité chez les petits, par rapport à ceux qui n’exercent aucune de ces trois pratiques !

Pourquoi ces effets ?

Manger en famille permettrait à l’enfant d’augmenter sa consommation de fruits et légumes, d’avoir une alimentation plus diversifiée et de réduire les grignotages entre les repas.
Dormir longtemps empêcherait la multiplication de prises alimentaires durant la période d’éveil et favoriserait la régulation du corps.
Enfin il apparaît évident, qu’en passant moins de temps devant la télévision, l’enfant devient plus apte à pratiquer une activité physique et est moins tenté par le grignotage.

Une pratique à privilégier ?

Selon le professeur Anderson, aucune de ces trois pratiques n’est plus efficace que les autres, mais adopter l’ensemble de ces principes vaut mieux que de n’en adopter qu’un ou deux.
Seul le caractère régulier de ces pratiques a fait ses preuves.

Valable pour tous ?

D’après cette étude, l’effet positif de ces trois facteurs est également maintenu si l’enfant évolue dans un environnement plus exposé au risque d’obésité : famille monoparentale, faible niveau socioprofessionnel du ménage, mère obèse…
La mise en place de ces pratiques permet d’aborder les problèmes de poids avec l’enfant, sans réellement se focaliser sur ses kilos.

Publicités