Bande annonce du programme diffusé en Australie

M6 diffusera bientôt une nouvelle émission venant en aide aux familles en rupture de dialogue avec leur ado. L’une des nouveautés : ce sont les ados qui veulent que la situation change ! Présentation.

Mercredi 13 janvier, M6 présentait à la presse sa nouvelle émission « Les parents les plus stricts du monde ». Un docu-réalité venu de Grande-Bretagne et diffusé dans de nombreux pays. Le principe ? En rébellion avec leurs familles, deux ados français, un garçon et une fille, partent pour une semaine dans un pays francophone : le Liban, Madagascar, le Congo… Les deux jeunes ne se connaissent pas et se rencontrent la première fois à l’aéroport, lieu où ils apprennent leur destination.
Dans l’épisode diffusé à la presse, Monica (18 ans) et Guillaume (15 ans) partent à Beyrouth, dans un Liban marqué par 15 ans de guerre, où une famille les reçoit.

Le respect des règles

D’emblée les parents libanais imposent leurs règles : pas de cigarette chez eux, pas d’I-pod à table, on fait son lit avant de partir à l’école… Beaucoup de règles pour des ados plus habitués à imposer leur loi qu’à se la faire dicter. Choc des cultures et des modèles éducatifs en perspective !
Mais après plusieurs altercations, le dialogue, la confiance et le respect commencent à s’installer… Les ados participent à la vie de la famille, vont à l’école avec les enfants.
« Ce n’est pas un miracle, lance Anne-Sophie Larry, directrice des programmes de flux extérieurs à M6. Mais on note dans tous les pays où ce programme est diffusé, et avec tous les ados, qu’un changement comportemental s’opère. » Un changement qui est peut-être aussi lié à la volonté de ces derniers de faire bouger les choses.

Une situation intenable

« C’était vraiment une démarche personnelle. C’est moi qui ai contacté la production. La relation était très tendue avec ma mère. Je voulais que ça change. Je n’avais rien à perdre », explique Monica.
Un programme qui rappelle un peu « Super Nanny » ou « Pascal, le grand frère », à la différence qu’ici il n’y a pas de coach. L’immersion dans un autre pays, au contact de d’autres personnes, suffirait à faire réfléchir les jeunes.
Mais est-il vraiment nécessaire de partir si loin pour amorcer cette évolution ? « Quand on est loin de ses repères, de ses amis et de ses habitudes, à l’étranger, dans un pays qui a été frappé par la guerre, on prend davantage conscience de ce qu’on a en France. On a plus l’occasion de repenser à sa vie. La famille libanaise dans laquelle on vivait n’était pas la plus stricte du monde, mais elle avait des règles et était proche de ses enfants. Ils dialoguaient sans crier. Ca a été le déclic pour que je change de comportement », poursuit Guillaume.

Un an après le tournage, les deux ados se sont assagis et ouverts, selon leurs parents. Guillaume qui ne s’intéressait pas aux cours semble avoir trouvé sa voie en école des métiers de la table. Monica a obtenu son BEP de comptabilité et prépare son bac pro. Ils sont toujours en contact avec la famille libanaise.

À découvrir prochainement sur M6.

Publicités